Verbier

, par Nathalie Durgniat

Il me semble que cet article est dans la bonne rubrique quand je pense que je suis partie peu après 8:00 d’Yverdon et que je suis arrivée à 11 heures. J’ai commencé à vélo, j’ai changé 2 fois de train et j’ai terminé en téléphérique. Petit passage dans mon agence de voyage, très accueillante, fraîche (on annonce 32’ à Sion) et surtout très studieuse. Une ambiance qui me change de mon labo où tout le monde court et hurle pour couvrir le bruit des machines, frigos et congélateurs . La climatisation n’est pas nécessaire à cette altitude. On a pu discuter tranquillement des derniers détails du voyage et j’ai pu raconter mon étonnement sur le fonctionnement de l’agence. J’avais choisi le circuit "Birmanie essentielle" sur leur site internet et j’avais envoyé par mail un maximum d’informations sur mes attentes et mes goûts . Enfin c’est ce que je pensais car j’ai eu la surprise de découvrir que le circuit allait être fait sur mesure et que je devais rappeler l’agence pour en parler. En fait il ne suffisait pas de faire un "copier coller " d’un circuit standard mais il fallait fixer les types d’hébergement, les moyens de déplacement, le rythme, les activités, et j’en passe. Finalement nous avons échangé quantité de mails et téléphones pour obtenir au final un voyage très personnalisé. Après une heure d’échanges très cordiaux en buvant un excellent thé vert je me suis mise en route. D’abord trouver un hôtel (je ne me suis pas cassée j’ai pris celui à côté de l’agence....) et départ en télécabine pour faire le bisse du Levron. Je ne m’étais pas trompée, c’est une promenade très tranquille (plate selon l’un des patrons de l’agence... qui organise des trecks en Asie.... Bon si c’était vraiment plat ce serait le lac du Levron n’est-ce pas ? ) avec une vue magnifique sur Verbier. Le chant du bisse m’accompagne et m’apaise. Le passage sous les arbres est un délice d’odeurs et de petite brise fraîche qui font tellement de bien après les passages exposés au soleil. Un endroit magnifique pour se reposer, contempler les gentianes pourpres et.... Écrire ce blog. Je m’entraîne pour le Myanmar. Je pense que je m’en sortirai avec du Wifi et mon iPad.

Le chant du bisse
Vue depuis le sommet de la télécabine des Ruinettes
Départ du bisse du Levron
Un ruisseau dévale la montagne
Le bisse croise un ruisseau

Souper à l’hôtel avec entrée un croque monsieur. Moi je croyais que c’était un repas complet ! Mais non il y a encore le plat principal et un dessert. Heureusement le plat est petit avec quelques bâtons de carotte, l’équivalent d’une demi petite carotte, un filet d’agneau, quelques pommes de terre et une mini salade. Bien croustillante mais dans une sauce un peu sucrée. Au milieu de ma salade la serveuse m’amène des services à salade. J’étais donc en train de manger dans le plat à salade.... À l’espagnole, quoi... Dessert copieux de tarte tatin très jolie mais probablement cuisinée à l’endroit plutôt qu’à l’envers ... Je vois une pâte sablée friable sur laquelle sont disposés avec une grande régularité dès quartiers de pommes cuites et sucrées mais pas tellement caramélisées.
C’est rigolo tout le monde dit qu’il fait chaud mais.... Il fait 25, c’est rien par rapport à Sion. Un regret quand même , on est peu (5 tables de 1 et 2 personnes) et le jardin est magnifique. On aurait pu manger dehors mais ça n’a pas l’air ancré dans la culture locale. Finalement j’ai fait un tour dehors après le souper mais il fait un peu frais. Voilà pourquoi les tables n’étaient pas dressées dans le jardin. Nuit tranquille dans petite chambre au centre de Verbier. Apparement il n’y a plus beaucoup de touristes pour faire la fête . Petit déjeuner copieux avec le bon fromage valaisan un grand thé et en route pour Sion. J’ai renoncé à partir avant le départ des télécabines car le trajet en bus puis en train prend 1:30 alors qu’il faut compter une demi heure de moins en descendant en télécabine. Ce sont des œufs tout simples comme il y a 30 ans mais avec un système spécial pour transporter des vélos tout terrain à la place des skis. Ils sont d’ailleurs très nombreux, harnachés comme des gladiateurs et dévalant à toute vitesse les pentes escarpées. Après la descente en télécabine c’est le train St-Bernard express qui nous conduit à Martigny. Et de là en route pour Sion où il faudra affronter des températures de 32’C aujourd’hui.... Mais j’ai bien pu recharger mes batteries grâce à ce court séjour très dépaysant. Le travail reprend désormais déjà dans le train grâce à mon laptop qui ne me quitte jamais.

Le Mont-Blanc
Coin de myrtilles bien mûres
Vue sur des parapentes depuis la chambre de mon hôtel
La terrasse de l’hôtel de la Poste
Retour en plaine en télécabine au petit matin
Adieu à Verbier là bas au fond
Gare de Chable avec départ des télécabines pour Verbier
Le St-Bernard Express qui m’emmènera à Martigny
Mince j’ai écrasé des myrtilles