Jour 12 mercredi 16 novembre Bagan : survol de la plaine en montgolfière

, par Nathalie Durgniat

Voyage au Myanmar
1 -2 Vol Genève – Dubai - Yangon
3 Yangon – Bago – Hpa An
4 Hpa An
5 Route Hpa An – Rocher d’Or
6 Route Rocher d’Or – Yangon
7 Yangon, découverte de la ville en train
8 Vol Yangon – Mandalay, Embarquement RV Mingun
9 RV Mingun (Mingun, Ava, Sagaing)
10 Débarquement à Mandalay, Route Mandalay – Bagan
11 Bagan
12 Bagan : survol de la plaine en montgolfière
13 Bagan : excursion au Mont Popa, retour à vélo
14 Bagan – Nyaung U / Vol Nyaung U – HehoHeho – Pindaya – Kalaw
15 Kalaw : journée au Green Hill Valley avec les éléphants
16 Kalaw – Lac Inle
17 Lac Inle

Ce matin départ à 5:15. Le coq chante mais il fait encore nuit noire. Un minibus vient nous chercher et nous dépose à 5:30 sur la piste de décollage. Petit déjeuner à la lueur des bougies en regardant le gonflage des montgolfières à la flamme. Quatre tables de 10 personnes et petit déjeuner sous la fameuse pleine lune en décroissance (la pleine lune a eu lieu il y a deux jours). Au loin on entend les prières du moine et le personnel s’affaire autour des montgolfières et de nos tables pour nous réapprovisionner en thé ou café bien chaud. On découvre aussi pour la première fois un tracteur, complètement incongru dans ce pays où les paysans utilisent la force des bœufs pour le travail des champs. Cela explique probablement le prix élevé de cette aventure en ballon.
5:45, tout le monde prend son temps autour de la table. Le jour se lève lentement, à l’horizon le ciel prend une belle couleur orange. L’appel commence et nous avons un petit discours avec instructions de sécurité. Il est temps maintenant de gonfler les ballons. Le ciel prend maintenant les couleurs des ballons, jaunes, vert et rouge. Le ballon est prêt, on peut embarquer à 8 plus le pilote. Le ballon s’élève doucement avec la lune d’un côté et le levé du soleil de l’autre côté.

Lien vers un petit film qui montre l’ambiance du vol, avec le chant des moines en arrière fond.

Dans la vidéo le pilote crie Mingalabar (bonjour). Les enfants sont fou de joie et crient tata tata en faisant signe avec la main (adieu, adieu). C’est tellement touchant et toute cette joie de vivre autour de moi est très précieuse. J’essaie de l’emmagasiner, de le ressentir et je m’en souviendrai toute ma vie je crois. Alors oui je suis totalement émerveillée par ce pays et ses habitants. J’espère de tout cœur que nous ne les abîmerons pas...

Le vol est extraordinaire, les conditions sont excellentes. Moments inoubliables, dans la quiétude de ces paysages historiques.

Retour sur terre un peu sonnée, l’équipe nous sert un verre de mousseux, des fruits et du cake. Nous passons encore une heure autour de la table installée en pleine nature pour debriefer et reprendre nos esprits. Retour à l’hôtel pour un "3ème" déjeuner.

À 9:30 départ pour visiter le village Minnanthu près de Bagan. L’accueil que nous réserve les villageois est d’une gentillesse et d’une douceur incroyables. Ils nous montrent comment ils prennent soin de leurs vaches (en principe deux pour les travaux avec la charrue) et ce qu’ils cultivent. Les cacahuètes, le sésame en ce moment. Ils nous accueillent dans leur maison et souhaitent nous faire goûter leur production. Je regrette de devoir décliner. Le village est très propre, les maisons toutes simples, belles et confortables avec trois fois rien.

L’électricité a été installée y a à peine deux ans et le village se partage un seul puit. Un ancien réservoir en briques datant du 11ème siècle est encore utilisé tous les jours pour les travaux de nettoyage et l’approvisionnent des animaux. Un balai incessant de femmes portant deux récipients à chaque extrémité d’un bambou font plusieurs voyages presque au pas de course. Et avant de partir j’ai la chance de découvrir un jeune arbre teck avec ses larges feuilles.

On reprend la route pour voir un nouveau temple, puis on arrive au marché de Nyaung-U.

Retour à l’hôtel pour une nouvelle pause bien méritée.
Dès 16:00 on est d’attaque pour de nouvelles pagodes.

On voulait voir le temple Sulamuni mais il a été détruit par le dernier tremblement de terre du 24 août dernier. Plus précisément, ce sont les parties rénovées qui se sont effondrées car construites selon une méthode moderne moins solide que l’ancienne.

Notre choix se porte sur le temple Dhammayankyi qui abrite deux bouddhas jumeaux et qui n’a jamais été terminé... Notre guide nous explique que ses grands-parents se sont réfugiés dans ce temple lors des bombardements anglais de la deuxième guerre mondiale. C’est très émouvant d’imaginer qu’ils ont vécu là, ils y ont dormi et cuisiné.

Notre journée se termine par un beau couché de soleil depuis une colline avec vue sur les milliers de pagodes.

Nuit à l’Aya Yar River View Hotel

Aller au jour 13 Bagan : excursion au Mont Popa, retour à vélo